Avertir le modérateur

De la culture en Amérique

De la culture en Amérique

Auteur : Frédéric Martel

Éditeur : Gallimard

Année : 2006

La culture aux Etats-Unis ne se résume pas à Hollywood, Broadway et MTV. A la lecture de la grande enquête que lui consacre Frédéric Martel, elle apparaît beaucoup plus riche et diverse qu'on ne le croît généralement. Retraçant la politique culturelle américaine depuis ses origines, sous Roosevelt, l'auteur montre comment l'Etat fédéral a été amené à renoncer à toute véritable ambition dans ce domaine vers la fin des années 70, pris en tenaille entre les coups de boutoir de la moral majority qui porta Reagan au pouvoir et les revendications des minorités à l'encontre d'une culture légitime qui ne reflétait pas la diversité de la société américaine. Même si l'Etat continue d'aider massivement de manière indirecte le secteur, essentiellement par le biais d’exonérations fiscales au bénéfice des institutions culturelles et de ceux qui leur font des dons.
Dès lors, la vie culturelle relève largement de la philanthropie et d'une multitude d'acteurs, au premier rang desquels les fondations, les universités et les communautés, qui recherchent toutes, à leur manière, le bien public. Notamment en développant des stratégies offensives pour aller chercher de nouveaux publics éloignés de la culture, ce que les Américains appellent l’"outreach". Difficile d’imaginer l’Opéra de Paris aller donner des concerts gratuits dans les quartiers de banlieue comme le font ses homologues aux Etats-Unis ! Ce genre d'actions devrait cependant donner à réfléchir en France où "la démocratisation de la culture" est devenue un poncif des politiques publiques totalement vide de sens... Ce système n'est bien sûr pas exempt de défauts ni de dérives, loin de là : il n'échappe pas à la ploutocratie culturelle ; il se matérialise souvent par une frénésie de constructions - chaque riche mécène souhaitant avoir son musée - aux dépens des oeuvres et des politiques culturelles ; il dilue l'idée même de culture en voulant se garder de fixer toute hiérarchie. Néanmoins, comme le décrit de manière convaincante Frédéric Martel, le modèle américain est loin d’être aussi dépendant du marché qu'on pourrait le croire. Et contrairement aux idées reçues, son rayonnement international tient aussi à sa capacité à promouvoir une grande diversité culturelle : "Les Etats-Unis n'influencent pas le monde seulement à travers la culture de masse, l'entertainment hollywoodien, comme on le croit souvent, mais aussi à travers toutes les cultures produites par les minorités ethniques américaines, comme le jazz, le rap ou le reggaeton. C'est cela l'impérialisme américain et pas seulement Hollywood et Broadway. Un système d'ensemble, décentralisé, fait d'autonomies et pétri de contradictions, qui sait jouer sur différentes échelles" (1).

(1) "Etats-Unis : la culture n'est pas qu'une marchandise", Alternatives Economiques n°255, février 2007.

Publié dans La bibliothèque qui brûle | Lien permanent

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu